Anesthésie et particularités

Urgence

Lorsque qu’un risque vital ou fonctionnel est engagé l’organisation de votre prise en charge se fera au plus vite pour vous permettre de bénéficier le plus rapidement de votre chirurgie ou examen. Dans la mesure du possible la consultation d’anesthésie aura lieu au sein du département d’anesthésie par le médecin consultant à ce moment. Dans ces conditions, il est probable qu'un  médecin différent réalise votre prise en charge au bloc opératoire.

Actes itératifs

Un point important est que les interventions successives et rapprochées doivent être de retentissement physiopathologique peu important. La réalisation d’une nouvelle consultation serait en effet indispensable si un des actes successifs impliquait une conduite anesthésique différente ou plus compliquée nécessitant une information spécifique et un délai de consentement. Il n’existe pas d’argument formel pour fixer un délai maximum entre deux interventions successives. Ce délai doit rester cependant court et cohérent avec l’importance de l’intervention prévue, le terrain du malade et, le cas échéant, avec la stabilité de son état pathologique.

Le patient doit en particulier être informé de l’importance pour sa propre sécurité de signaler tout changement dans son état de santé et/ou dans son traitement. Il doit également être averti de l’éventualité d’un report ou d’une annulation de son intervention en cas d’apparition d’un élément nouveau rendant inappropriée la stratégie préalablement retenue.

Une organisation générale fondée sur un délai de l'ordre de 1 mois (seul délai officiel validé par un Conseil d’Administration de la Sfar) est admis dans le cadre des consultations itératives.

De manière exceptionnelle un délai supérieur à un mois est possible après avis de l’anesthésiste-réanimateur qui a consulté le dossier en précisant qu'à l'issue de cette consultation, l'anesthésiste-réanimateur peut considérer utile de revoir le patient ou de le recontacter.

Consultation d’anesthésie délocalisée

En dehors d’un réseau formalisé, le médecin anesthésiste est libre d’accepter ou de refuser la sollicitation. Dans le cadre de notre organisation, l’anesthésiste qui vous consultera sera dans la mesure du possible celui qui vous suivra lors de votre parcourt anesthésique dans notre établissement (personnalisation de votre prise en charge).

Notre structure est performante du fait de notre organisation et de nos habitudes de travail entre les différentes spécialités. Cette organisation permet aussi d’avoir un bloc opératoire efficient. Il nous est donc difficile de connaître et de nous adapter aux pratiques d’autres sites. Ainsi sauf cas exceptionnel il nous sera difficile de réaliser des consultations délocalisées. Pour votre sécurité et afin de bénéficier d’une meilleure prise en charge il est plus logique de réaliser la consultation pré-anesthésique au sein de l’équipe qui réalisera votre prise en charge finale.

Patient mineur

Une anesthésie ne peut être pratiquée chez un mineur, sans l'autorisation écrite des parents, du tuteur légal ou de la personne physique ou morale qui a reçu mandat écrit des parents. En cas d'urgence ou d'impossibilité de recueillir en temps utile cette autorisation écrite, l'autorisation verbale s'y substitue au titre du « cas de force majeure ». Cette autorisation verbale doit être consignée avec précision (identité exacte du mandant, date, heure) dans le dossier médical.

Si aucun représentant légal n'est accessible, il est préférable de recevoir l'accord du juge des enfants, qui pourra être donné a posteriori si l'urgence est telle que l'intervention doit être immédiate.